Ungemach, la cité eugéniste

[En développement]

En 1924, est inauguré à Strasbourg une cité jardin baptisée « Ungemach ». Forte de 140 pavillons tout à fait charmant, elle accueille des couples qui souhaitent fonder des familles nombreuses. Il faut repeupler la France ! Nous sommes au lendemain de la si meurtrière première guerre mondiale. D’où ce projet nataliste.
Ce que les locataires ne savent pas est qu’ils participent à une expérience eugéniste : les couples sont choisis parce qu’ils sont identifiés comme étant des « souches saines et fertiles ». C’est-à-dire que si l’un des membres présente un certificat médical négatif lors de leur dépôt de dossier, le couple ne sera pas sélectionné. Ceux qui ne réussiraient pas à avoir un minimum de 3 enfants au bout de cinq ans seront sommés de quitter leur maison. Le bail sera aussi dénoncé pour les familles dont la mère se mettrait à travailler, « délaissant » ainsi l’éducation de sa progéniture.
Ce projet affiché comme eugéniste reçut l’aval des autorités aussi bien locales que nationales. Politiques comme scientifiques. Le plus surprenant dans cette expérience d’une sélection de couples, c’est que fort de sa légitimité scientifique et morale, elle perdura au-delà des années 1980 ! Voire 1990.
La France n’aurait donc pas échappé aux politiques eugénistes, alors qu’on la croyait immunisée ? Comment des hommes et femmes ont-ils pu adhérer à une telle expérience ? Quelle est sa genèse ? Qu’en est-il ailleurs : en Angleterre (où est née et s’est développée cette doctrine eugéniste), en Allemagne (qui l’a poussé à son paroxysme), ou encore dans tous ces pays comme la Suède, les Etats Unis ou l’Inde où ont été menées des politiques de stérilisation touchant des millions de personnes ?
Derrière l’histoire des jardins Ungemach, c’est la grande histoire de l’eugénisme qui se révèle.

 

Fiche technique
Auteur-réalisateur : Vincent Gaullier
Production : Look at Sciences, Sancho et compagnie, La Chambre aux fresques
Avec l’aide du développement de la Région Grand Est et de la Région Nouvelle Aquitaine

Librement adapté de Destins de l’eugénisme, Paul-André Rosental (Editions Seuil)