Des murailles vertes contre la désertification

07 12 2015
» environnement,  photoreportage

Grande muraille verte de ChineEn Afrique ou en Asie, les hommes tentent de dresser des murailles vertes pour lutter contre la désertification, dont la progression menace des oasis, des villes ou des terres arables.

En Chine, c’est une véritable guerre qui se livre contre les sables des déserts de Gobi, de Badain ou du Tengger, qui mangent plus de 3500 km2 de terres chaque année. Les tempêtes de sable accablent les villes comme Pékin, d’une pollution supplémentaire. Plus d’un quart du territoire chinois serait ainsi touché par l’avancée du désert, qui résulte de multiples causes : déforestation, surpâturage, mauvaise exploitation des ressources en eau, changements climatiques…
Pour stopper le processus de désertification et fixer les dunes, la Chine a lancé dès 1978 son projet de Grande Muraille Verte, avec des plantations planifiées jusqu’en 2074 sur sur 4480 km de long. Les résultats sont incertains mais la lutte continue, associant plantations, pluies artificielles, biotechnologies avec le recours à des bactéries pour fixer le sable ou encore des études sur les mouvements des dunes.
Reportage dans la province de Gansu, aux bords des déserts de Badain Jaran, du Tengger, dans l’oasis de Minqin, ainsi qu’en Mongolie intérieure, dans le désert de Kubuqi.

Grande muraille verte du SenegalAu Sénégal, un projet de muraille verte est également à l’oeuvre. Ce pays est le fer de lance d’un projet lancé il y a une dizaine d’années par onze pays africains pour protéger les terres fertiles de l’extension du Sahel en verdissant une bande de 15 km de large sur 7000 km de long, de Dakar à Djibouti. Il ne s’agit pas seulement de reboiser mais aussi de mettre sur pied de vrais projets de développement pour les communautés locales, plaident les concepteurs du projet. Le Sénégal s’est lancé le premier en mettant l’accent sur la restauration des sols dégradés, la création de nouvelles cultures vivrières pour améliorer la vie des habitants, garantir leur sécurité alimentaire et lutter contre l’exode rural. En parallèle des projets éducatifs et sanitaires sont mis en place, notamment contre le paludisme. Reportage à Téssékré-Widou, dans la région semi-désertique du Ferlo, au nord du Sénégal.

Photos © Thierry Berrod / LookatSciences

Voir le reportage en Chine

Voir le reportage au Sénégal

Commentaires fermés.