De la vraie peau pour tester
les cosmétiques en laboratoire

Les tests de cosmétiques sur les animaux ayant été progressivement bannis par la réglementation, les fabricants de crèmes anti-rides ou hydratantes, de rouge à lèvre ou de fond de teint, doivent trouver des alternatives. La société Bio EC (91) a mis au point des tests ex vivo sur de la peau humaine. Ces échantillons sont obtenus à partir de peau humaine issus de déchets opératoires (chirurgie plastique) et ils sont conservés vivants pendant 12 jours grâce aux travaux menés au centre de recherches de Bio EC.

« Il fallait trouver un modèle plus proche de l’homme que la peau animale et plus efficace que la peau reconstruite in vitro à partir de cellules, qui ne donne pas toutes les couches de la peau humaine » explique Elian Lati, fondateur et directeur de la société installée à Longjumeau (91).
Les produits cosmétiques sont appliqués sur ces explants d’un centimètre de diamètre, qui sont ensuite congelés et coupés en fines lamelles pour être étudiés en microscopie optique.

Photos : © Patrice Latron / LookatSciences

Voir le reportage complet