Stockage des déchets radioactifs:
le débat public est relancé

Reportage photo dans les galeries du site expérimental de Cigéo, à Bure (Meuse).

Et de trois. De décembre 2018 à mars 2019 une nouvelle consultation publique sera organisée sur le projet d’enfouissement des déchets radioactifs dits de haute activité et à vie longue sur le site de Bure, dans la Meuse. C’est là que le projet Cigéo, Centre industriel de stockage géologique, doit voir le jour. En attendant une autorisation définitive de création du site, l’Andra (Agence nationale de gestion des déchets radioactifs) teste les conditions de stockage à 500 mètres de profondeur dans des couches d’argile, du sous-sol de Bure.

Pour stocker des déchets radioactifs à très longue vie, dont la dangerosité peut pour certains durer 100 000 ans, les parlementaires français ont opté en 2006 en faveur du stockage profond. La mission de l’Andra est de mener les recherches sur un possible site d’enfouissement, sur les conditions de sécurité d’un tel stockage – qui dépasse de très loin l’échelle de la vie et des sociétés humaines – tout en tenant compte d’une exigence de réversibilité. C’est dans ce cadre qu’a été lancé le projet Cigéo.

Voir le reportage

Photos : © Patrice Latron / LookatSciences