• English
  • Que m’est-il permis d’espérer

    Un film qui nous rappelle que derrière chaque migrant se trouve une vie à sauverTélérama

    Une caméra discrète, qui esquisse des tranches de vies terriblesLa Croix

    Comment rester insensible face à des hommes qui ont perdu leur paysL’Obs

    Mêlant parcours intimes et espoirs collectifs, un geste politique bouleversantLes fiches cinéma

    Ce film nous rappelle qu’une politique d’accueil est nécessaire et possible, pour les réfugiés d’Ukraine, d’Afghanistan et d’ailleursL’humanité

    Sortie en salles : 30 mars 2022

    « Il n’y a pas une crise des migrants, il y a une crise de l’accueil. »

    Dans le camp ouvert à Paris, Porte de la Chapelle, des réfugiés sont en transit. Quelques jours à peine d’humanité dans ce centre de « premier accueil ». Là, ils se reposent de la rue où ils ont échoué à leur arrivée en France après un voyage de plusieurs mois. Souvent de plusieurs années. Mais déjà, ils doivent affronter la Préfecture et entendre la froide sentence administrative.

    Fiche technique
    Réalisation / direction : Vincent Gaullier et Raphaël Girardot
    Auteurs / authors : Vincent Gaullier et Raphaël Girardot
    Image /photography : Raphaël Girardot
    Montage / editing : Raphaël Girardot
    Son : Vincent Gaullier
    Production : ISKRA
    Coproduction : Look at Sciences, IRD, Proarti, La Huit
    Distribution : DHR / A vif cinémas
    Format / duration : 98′

    Sélections et récompenses
    Prix du documentaire, Festival du film social (France)

    Plus d’informations