Nanocar Race : première course internationale de molécules-voitures

06 10 2016
» technologie,  photoreportage

 

Christian Joachim, directeur de recherche au CNRS, en charge des nanosciences. Picolab, Centre d'elaboration des materiaux et d'etudes structurales (Cemes), Toulouse. Avec deux membres de son equipe. Au premier plan, repliques de nanocars, modelisations 3D (grossies 100 millions de fois) de voitures moleculaires qui seront pilotees lors de la course de nanovoitures qui aura lieu a Toulouse fin 2016.

Les 28 et 29 avril prochain six bolides vont s’élancer pour un rallye de 36 heures à la vitesse de… 18nm/h. 18 milliardièmes de mètres par heure ! Ce sera la première édition d’une course de nano-voitures.

Ces engins, construits atome par atome, se déplacent grâce à des injections d’électricité. Ce concept, inventé à l’université de Groningen (Pays-Bas), a été repris et développé par plusieurs équipes de recherches à travers le monde. Parmi elle : celle de Christian Joachim et Gwenaël Rapenne, qui a développé leur Nanomobile au sein du PicoLab (CEMES, CNRS) à Toulouse. C’est à eux que l’on doit l’organisation de la Nanocar Race. Cinq équipes venues d’Allemagne, de Suisse, du Japon, d’Autriche et des Etats-Unis, vont concourir à leurs côtés. Le rallye se déroulera au PicoLab, dont le microscope à effet tunnel peut faire fonctionner plusieurs nano-bolides en même temps. C’est cet instrument, dont la pointe très fine est terminée par un atome, qui permet de transmettre l’énergie nécessaire pour à la fois lancer les machines moléculaires et pour reconstituer leur image atome par atome.

En attendant, la course sera retransmise en direct ici.

Photos : © Patrick Dumas / LookatSciences

Voir plus d’images

Commentaires fermés.