Picoseq : un piège magnétique pour séquencer l’ADN

22 09 2014
» technologie,  photoreportage

PicoseqC’est en cherchant les moyens de manipuler la molécule d’ADN pour mieux étudier ses propriétés, que trois physiciens français ont découvert une nouvelle technique de « lecture » de l’ADN. Vincent Croquette, David Bensimon et Jean-François Allemand, du laboratoire de physique statistique de l’Ecole Normale Supérieure de Paris (CNRS/ENS/UPMC/Université Paris Diderot), ont ainsi mis au point  Simdeq, méthode de séquençage magnétique, et créé une start-up pour l’exploiter, Picoseq.

Cette méthode originale de séquençage repose sur un piège magnétique : une bille métallique est accrochée à l’une des extrémités du segment d’ADN que l’on veut séquencer, l’autre bout étant fixé à un support. Un aimant attire la bille et le segment d’ADN est ainsi étiré et « ouvert » comme une fermeture Eclair. La lecture des bases dont est composé l’ADN (A,T,C et G) peut alors commencer.

Picoseq prévoit de mettre sa technique sur le marché en 2016. Elle pourrait notamment trouver des débouchés dans le diagnostic foetal non invasif, le séquençage du microbiote (ces microorganismes qui vivent au sein d’un organisme), ou l’étude des méthylations, ces « étiquettes » posées sur l’ADN qui influencent l’expression des gènes et qui sont au coeur des mécanismes épigénétiques.

Photos : © Olivier Hertel / Look at Sciences

Voir toutes les images

Commentaires fermés.