Femmes : des scientifiques comme les autres ?

15 01 2013
» société,  article

La laitue, espèce végétale sentinelle de la pollution des sols

Poser la question de la place des femmes dans les sciences, c’est aussi poser la question de l’égalité des sexes.

Les filles réussissent mieux à l’école que les garçons et jusqu’au baccalauréat (également dans le supérieur : elles sont plus diplômées, et avec plus de mentions). Pour autant, la mixité résiste péniblement à l’orientation. Force est de constater que les parcours scolaires demeurent souvent sexués malgré la promotion de cette égalité dans toutes les filières de formation.
En Pays de la Loire, les jeunes filles représentent à peine 40 % des élèves de terminales S, STL et STI ; une situation comparable observée au niveau national. Elles s’éloignent ensuite des cursus scientifiques et techniques au profit d’autres cursus stéréotypés qui restreignent leur parcours (lettres, sciences sociales, santé, etc…). Dans l’imaginaire collectif, le domaine des sciences et techniques continue d’être considéré comme masculin.
Les femmes sont donc moins nombreuses que les hommes à accéder à une carrière scientifique. Psychologues et neurologues aident à expliquer cette inégalité. Quels en sont les fondements ? Les femmes : sont-elles des scientifiques comme les autres ?
Cependant, l’attractivité de métiers et filières privilégiées par les garçons est réelle. Les jeunes filles continuent à investir progressivement les métiers de l’industrie, du bâtiment et des travaux publics, des transports, etc… Des choix qui leur offrent de vraies perspectives face aux difficultés de recrutement.
Photo : © Jean-Bernard Nadeau / LookatSciences

Commentaires fermés.