Faclab : de l’idée à l’objet

27 11 2013
» technologie,  photoreportage

FacLab de l'Universite de Cergy-Pontoise« Apprendre, créer, partager » : la devise du lieu, tracée sur le mur avec des lettres imitant marteaux, chignoles ou engrenages, met aussitôt le visiteur du FacLab dans l’ambiance. Ici on vient pour inventer, fabriquer, échanger.

Créé en février 2012 par Laurent Ricard et Emmanuelle Roux, ce fablab hébergé par l’Université de Cergy-Pontoise, sur le site de Genevilliers (92), est fidèle à la charte de ces « laboratoires de fabrication », lancés par un professeur du MIT, Neil Gershenfeld. C’est donc un lieu libre, ouvert, collaboratif, où règne l’esprit du « do it yourself » et de l’open-source.

« Nous accueillons un public très hétérogène », explique Emmanuelle Roux. Chacun peut venir avec son projet à concrétiser, comme cet adolescent qui met au point un accessoire pour son téléphone portable. En plus de l’outillage d’un atelier de bricolage classique, les utilisateurs du FacLab peuvent bénéficier d’une découpe laser, d’une fraiseuse numérique, d’une machine à coudre, d’une scie à chantourner… Et bien sûr d’imprimantes 3D. Même si le procédé a été inventé en 1984 par l’ingénieur français Jean-Claude André, l’objet a été popularisé par les fablab. A Cergy, elle est « maison » : la DOM,  Digital Object Maker, a été conçue par Julien Déprez et Clément Chappert, qui sont venus au FacLab pour finaliser leur projet d’imprimante 3D.

Prenant le contre-pied de la culture du brevet et du secret industriel, les fablabs attirent de plus en plus le regard des institutions et des entreprises. La communauté des makers  en recense plus de 250 dans le monde. En France, les artisans de ce mouvement qui ne fait que commencer espèrent faire évoluer les usages en profondeur, en modifiant le regard sur la technologie, en montrant que l’on peut peut aller à la théorie par la pratique.
À Genevilliers, le FacLab a lancé cette année ses premiers diplômes de formation continue avec l’Université de Cergy-Pontoise.

Cécile Dumas
Photos : Patrice Latron / LookatSciences

Voir le reportage complet

Commentaires fermés.